Derniers sujets
» School Graph
Jeu 14 Juil - 17:46 par Invité

» Valoran's BattleFront
Sam 11 Juin - 13:30 par Invité

» Escalus
Jeu 3 Mar - 17:20 par Invité

» Aiden sur des skis ?
Mar 16 Fév - 14:32 par E. Alice Londubat

» Demande de partenariat ϟ
Mer 10 Fév - 12:18 par Invité

» Une lumière derrière les ombres
Sam 6 Fév - 5:40 par Invité

» Floooooood
Dim 31 Jan - 20:13 par Lucy Weasley

» Freya O. Emerald.
Sam 30 Jan - 14:30 par Aiden E. Wellington

» Kill or be killed
Ven 29 Jan - 20:49 par Aiden E. Wellington


Partagez | 
 

 Friendship never ends △ (ft Lucy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Friendship never ends △ (ft Lucy)   Mer 28 Oct - 22:54




Friendship never endsLUCY & GILLIAN
XXX
« Who rule the world ? Girlz !»
Novembre allait tomber et le froid s'était installé dans les chaumières, forçant les sorciers à allumer leurs feux de leurs foyers pour d'autres raisons que le voyage par cheminée. Remontant jusqu'au septième étage, la Serdaigle appuya au moins trois fois sur son nez pour éviter d'éternuer. En plus du froid, la pluie s'était invitée durant son cours en extérieur et le professeur avait tardé avant de les faire rentrer. Mais une fois à l'intérieur, leurs habits mouillés s'étaient chargés de les refroidir si bien qu'elle n'avait plus qu'une seule idée en tête : se réchauffer au calme, loin des minauderies de certaines de ses camarades s’inquiétant pour leurs cheveux et relançant un énième sortilège de fixation dessus. Elle mit bien cinq minutes à découvrir le mot de passe du jour lorsque la statue lui donna l'énigme du jour, aidant par la même une seconde année qui galérait également dessus. Mais que ne fut pas sa surprise en entrant de constater que la salle commune était aussi bondée que les escaliers ou le hall d'entrée, qu'elle avait fuit rapidement en entendant au loin un tonitruant "Potter" retentir.

Remarquant que le dortoir était vide, Gillian en fut soulagée, n'ayant pas à entendre piailler ses colocataires. Elle les appréciait énormément mais affectionnait encore plus des périodes de calme où elle pouvait réellement se reposer. Déposant ses chaussures trempées à l'entrée, elle plaça sa cape trempée en suspension aux côtés du poêle servant à chauffer leur chambre afin de la faire sécher. Continuant sa route vers son lit, son sac rejoignit le sol lestement au vu du poids de livre qu'il contenait et elle fut ainsi plus libre de ses mouvements afin d'enlever lunettes, pull et chaussettes avant de se diriger vers la salle de bain.

Laissant l'eau chaude couler dans son dos et sa nuque, elle soupira et relâcha alors les tensions qui s'étaient accumulées depuis la matinée. Le cours de soins des créatures magiques qu'elle affectionnait tant d'ordinaire avait été un véritable calvaire. Hormis le fait qu'ils avaient dû raccourcir l'étude des murlaps à cause de la pluie, le fait de s'entasser dans la cabane du garde-chasse à cause du déluge de dix minutes n'avait pas été des plus réjouissants. Surtout avec Aidan dans le lot. Gillian en frissonna tout en grimaçant, attrapant alors le savon afin de penser à autres choses en chassant ses pensées de son esprit. Si elle restait dans le dortoir, au moins, elle aura en tant soit peu la paix et pourra enfin faire tranquillement ses devoirs. Avec le déluge, tous les étudiants se retrouvaient à l'intérieur, courant et déambulant de toutes parts, si bien que leurs cris résonnaient et grimpaient jusqu'au cinquième étage. Alors que la vapeur d'eau commençait à se faire épaisse, elle stoppa le robinet, trop altruiste pour prendre toute la chaleur liquide rien que pour elle. Même si les elfes de maison s'activaient bien assez pour assurer assez d'eau chaude à tout le monde, elle n'allait pas rester là-dedans jusqu'à devenir une vieille pomme toute ridée. Cela aurait surement fait hurler de terreur sa mère, elle qui répétait tout le temps que sa beauté était son seul atout et qu'elle la mènera très loin. Comme si une femme ne devait être qu'un amas de chair attrayant, luttant pour rester jeune ad vitam eternam.

Remettant des affaires propres qu'elle avait pris au préalable, Gillian enfila pantalon et pull rapidement avant de sortir de la salle de bain en séchant ses cheveux d'une serviette d'une main. Une vapeur d'eau fut le premier visuel avant que la sorcière n'apparaisse, perdue dans ses pensées. Un mouvement plus qu'un bruit ne la fit réagir et elle leva la tête, surprise de s'être perdue si loin dans ses songes. Lucy était rentrée également, tirant un sourire sur les lèvres de la châtain. " Alors, comme çà on s'essaye au canyoning pour se rapprocher du sorcier-nageur ? " lâcha-t-elle sur un ton badin, tentant de dissimuler son sourire sous son air innocent alors que la photo de son amie sortant la tête de l'eau trônait dans la gazette du sorcier qui reposait sur son lit.  N'ayant pas les mêmes options, les filles avaient été séparé durant l'après-midi et Gillian n'avait pas eu le temps de lui en toucher deux mots. Deux de trop, surement.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Admine un peu frappée avide de patates

avatar

Admine un peu frappée avide de patates


MessageSujet: Re: Friendship never ends △ (ft Lucy)   Jeu 29 Oct - 15:51


Friendship never ends
La journée avait été longue. Entre les cours, le fait qu'Aiden et moi étions toujours fâchés et James qui tentait de me poser plein de questions sur Gill, je saturais. Surtout, le cours de Runes avait été particulièrement désastreux : le professeur Ackerman était un homme charmant, vraiment, mais il avait parfois de la peine à gérer sa classe - comme aujourd'hui. Le cours, commun aux quatre maisons, était toujours très intéressant et faisait partie de mon top 3 depuis que j'avais commencé à le suivre mais cet après-midi, il avait bien failli en être rayé.
Manque de chance pour moi, nous avions été regroupés par deux et je m'étais retrouvée avec ce très cher Aidan Nott. Pourquoi lui, je n'en savais rien mais j'en voulais énormément à Ackerman. Toujours est-il que j'avais tenté de faire bonne figure mais le Serpentard en avait décidé autrement. Le temps était passé, lentement et douloureusement, tandis qu'il m'avait assaillie de questions sur Gillian, m'avait demandé pourquoi il ne me voyait plus avec Aiden, s'était moqué de l'article de la Gazette dans lequel j'apparaissais et avait en général fait en sorte que je passe une heure pourrie. Je ne m'étais contenue de lui hurler dessus que pour éviter d'attirer l'attention sur nous et ainsi recevoir une retenue mais j'étais à deux doigts d'exploser. Aussi, quand la cloche sonna la fin de la torture, je me levai en vitesse et fourrai sans ménagement mes affaires dans mon sac, brisant dans le mouvement ma bouteille d'encre. Mon voisin ricana mais le regard assassin que je lui lançai le fit se taire. Je sortis en trombe, ivre de colère, laissant derrière moi une classe quelque peu surprise de la violence de mes gestes.

Je venais d'entrer dans le dortoir, mon sac dégouttant d'encre déposé au pied de mon lit, quand j'entendis quelqu'un sortir de la salle de bain. Je grognais intérieurement. J'avais besoin d'autre chose qu'une fille qui allait me piailler dans les oreilles - la fille se révélant être Gillian, je me détendis un peu, même si ma mauvaise humeur n'était en rien retombée. Elle s'avança vers moi, se séchant les cheveux avec une serviette, elle ne devait toutefois pas avoir remarqué l'état dans lequel je me trouvais car les mots qu'elle prononça ensuite déclenchèrent une réaction qui nous surprit toutes les deux.

« Alors, comme çà on s'essaye au canyoning pour se rapprocher du sorcier-nageur ? »

Je serrai les poings, mâchoire crispée et yeux étincelants de fureur. Je savais que ce n'était pas de sa faute, qu'elle ne pouvait pas savoir ce que je venais de subir, que ce n'était pas contre elle qu'il fallait que je m'énerve mais ce fut plus fort que moi. Les mots coulèrent, acides et méchants, reflets de mon trop-plein et de celle que j'étais vraiment, qui sait.

« Tu sais très bien que ce n'est pas mon genre, Gillian, alors pourquoi poser ce genre de question stupide ? Je te pensais largement plus intelligente que ça. » Je me tus quelques secondes. J'avais conscience qu'il fallait que je m'arrête maintenant, avant d'empirer la situation, mais je ne pouvais pas. J'avais envie de lui faire mal. « Au final, tu es comme tous les autres, tu juges sans même savoir. Et tu sais qui d'autre fait ça ? Aidan Nott. Oui oui, ton très cher ami Serpentard. Tu veux savoir tout ce qu'il m'a dit cet après-midi pendant le cours de Runes ? Que j'étais plutôt bien foutue finalement, malgré ma tronche de merlan frit, et que je cachais bien mon jeu de chaudasse en manque, sous mes airs de fille prude. Il m'a aussi demandé si tu continuais de traîner en secret avec mon abruti de cousin ou si tu avais compris ta leçon ? Abruti de cousin qui, lui aussi, me tanne pour avoir de tes nouvelles. Tu pourrais pas te bouger un peu et aller leur parler ? Je ne suis pas un hibou, de ce que je sache, ou on a oublié de me prévenir. »

J'avais atteint mon but, apparemment, puisque des larmes striaient les joues de meilleure amie. Avais-je encore le droit de l'appeler ainsi, de tout façon ? Mes épaules s'affaissèrent et je baissai la tête, honteuse. L'accabler ainsi avait remplacé ma colère et ma frustration par de la culpabilité. Le problème, c'est que je pensais ce que j'avais dit, sauf la partie concernant le jugement et son intelligence, je n'avais juste pas prévu de lui en parler de cette manière... La faute à Aidan Nott.
Je relevai la tête vers Gillian. Elle n'avait toujours pas parlé et ses yeux exprimaient trop d'émotions pour que je puisse les déchiffrer toutes mais l'une d'entre elles ressortait : trahison. Je l'avais trahie. Mon coeur se brisa et je m'avançai vers elle en tendant une main tremblante.

« Je suis désolée, je ne voulais pas dire ça, pas de cette manière... » Le murmure s'évanouit dans le silence assourdissant de la pièce. « Je te demande pardon, Gill, je n'aurais pas du laisser aller ma colère contre toi alors qu'elle est due à quelqu'un d'autre. Je suis sincèrement désolée ! »

Une larme roula sur ma joue. J'avais perdue mon amie et je me retrouvais à présent seule au monde ; il me semblait impossible qu'elle pardonne après de pareilles paroles.
©Aiden aka Lokiaryu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Friendship never ends △ (ft Lucy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LUCY WEASLEY ▲ victory needs sacrifice.
» Lucy Green & Lyse-Marie Chartreaux
» Lucy Testarossa [Terminée] (dernieres retouches)
» Lucy Weasley [ACCEPTEE] ~> Poufsouffle (5e année)
» La chronique effrayante de Lucy ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pumpkin Pasties :: Autres :: Contes et légendes-