Derniers sujets
» School Graph
Jeu 14 Juil - 17:46 par Invité

» Valoran's BattleFront
Sam 11 Juin - 13:30 par Invité

» Escalus
Jeu 3 Mar - 17:20 par Invité

» Aiden sur des skis ?
Mar 16 Fév - 14:32 par E. Alice Londubat

» Demande de partenariat ϟ
Mer 10 Fév - 12:18 par Invité

» Une lumière derrière les ombres
Sam 6 Fév - 5:40 par Invité

» Floooooood
Dim 31 Jan - 20:13 par Lucy Weasley

» Freya O. Emerald.
Sam 30 Jan - 14:30 par Aiden E. Wellington

» Kill or be killed
Ven 29 Jan - 20:49 par Aiden E. Wellington


Partagez | 
 

 Charles ─ I feel you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corps enseignant

avatar

Corps enseignant

Métier : Professeur de Littérature & Etude des Runes

MessageSujet: Charles ─ I feel you.   Dim 8 Nov - 2:19


Carry on my wayward son
fiche par asi'click


charles jay ackerman

NOM › Ackerman - Son père est allemand. PRÉNOMS › Charles, Jay - Le premier a été choisi par sa mère, le second par son père, passionné par The Great Gatsby. AGE › 34 ans. SANG › Mêlé, son père est un moldu. ANCIENNE MAISON › Serdaigle ALLÉGEANCE › Ordre du Phénix. STATUT › Célibataire MÉTIER › Professeur de Littérature & Etude des Runes. PARTICULARITÉ › Empathe.


Caractère & Histoire
Charles a toujours été un personnage étrange. Depuis aussi longtemps qu'il s'en souvient, il a pu ressentir ce que ressentaient les autres, entendre ces petites musiques qu'il a appris à reconnaître comme étant celles de leurs âmes. Cette particularité a forgé l'homme qu'il est devenu, pour le meilleur comme pour le pire. Effacé, il préfère rester en arrière pour laisser le devant de la scène à ceux qui le souhaitent. Solitaire, c'est sa façon à lui de se protéger des émotions des autres. Il lui arrive même d'être agressif, si on le surprend dans un état de faiblesse particulièrement important. Il donne une impression de froideur, son éducation lui affectant des manières guindées qu'il n'a pas forcément. Pourtant il n'en change rien : elles sont une manière de plus de repousser les interactions indésirées. Avide de savoirs, il met à profit le temps passé loin des autres humains pour approfondir ses connaissances en matière de runes. Passionné depuis qu'il en a commencé l'étude pendant sa troisième année à Poudlard, il est rapidement devenu un expert reconnu par la communauté intellectuelle sorcière et a publié plusieurs essais sur le sujet. Si l'enseignement semble être un choix étrange d'après certaines personnes, c'est une évidence pour lui : il s'est fait un devoir de transmettre sa passion et son savoir. Mais Charles, ce n'est pas qu'un réceptacle d'émotions et d'érudition. C'est aussi un homme aimant, proche de sa famille et de ses amis - car il en a, même s'ils sont peu nombreux. Cette façon qu'il a de s'écarter au maximum des membres de son espèce fait qu'il a un regard extérieur et très objectif sur ce qui l'entoure - tant que son empathie n'entre pas dans la danse. Toutes les épreuves qu'elle a pu lui faire traverser ne l'ont jamais abattu et il s'est toujours relevé, écartant les mauvais souvenirs d'un geste nonchalant, un sourire timide et railleur au coin des lèvres. Un autre "problème" qu'il a et qui mérite d'être cité est qu'il dégage un certain charisme. En effet, sa façon qu'il a de fuir ses semblables, sa froideur apparente malgré l'éclat de douceur dans son regard, son physique très agréable et l'aura d'intelligence et de galanterie qui l'entoure attire beaucoup de regards sur lui malgré ses efforts et la gente féminine est vite charmée par cet être particulier. Oui mais voilà. Il n'aime pas les femmes et son coeur est pris. Si pris que c'en est douloureux. Douloureux car il sait que c'est partagé. Partagé mais refusé.

En apparence, la famille Ackerman est une famille comme les autres : le père, Erik Ackerman est professeur de littérature américaine à l'université d'Oxford ; la mère, Sophia Ackerman, née Sullivan, est femme au foyer et quant à leur fils, Charles, c'est un garçon tout à fait bien élevé et très doué à l'école. Sauf que les apparences sont parfois trompeuses... Sophia et Charles sont différents d'Erik - ou bien est-ce Erik qui est différent de Sophia et de Charles ? La mère et l'enfant possèdent des pouvoirs magiques, le père pas. Lui, il possède la magie des mots, qu'il a transmise au petit. Erik et Sophia se sont rencontrés alors qu'elle voyageait en Allemagne avec des amies - le coup de foudre fut direct. Un an après, ils se mariaient et Charles naissait l'année suivante. La jeune femme avait révélé dès le début de leur relation sa particularité à l'homme qui faisait battre son coeur et la peur qu'il ne la rejette s'était envolée quand il l'avait assurée qu'il ne l'en aimait que plus. Quand leur bébé était arrivé, les liens de la petite famille s'étaient resserrés et le bonheur était parfait.
Les années étaient passées, doucement, tranquillement. Charles grandissait à vue d'oeil et il faisait la fierté de ses parents. Poli, gentil, charmant, son amour pour la lecture et les vieux ouvrages ravissait son père. Lorsque ses pouvoirs s'étaient déclarés, c'était sa mère qui avait été le plus fière - son père l'était aussi mais il se sentait à présent un peu exclu. Toutefois, en même temps que s'était révélée la magie s'était révélé un autre don, plus sombre, plus puissant mais tout aussi beau. L'empathie. L'enfant avait changé du tout au tout. Il s'était renfermé sur lui-même, fuyant la compagnie des humains pour celle beaucoup plus calme et réconfortante des livres, il était devenu plus discret, plus distant. Ses parents ne comprenaient pas réellement quel mal semblait ronger leur fils mais ils ne l'en aimaient pas moins - et c'est peut-être ce qui le sauva. Au tout début, quand il ne savait pas comment gérer les émotions qui l'entouraient, Charles souffrait. Tant d'émotions contradictoires, dans un si petit corps, c'était bien trop. Il tombait souvent malade, affaibli, et passait beaucoup de temps à l'hôpital. C'est là qu'ils s'étaient rencontrés, la première fois. Ils avaient tous les deux huit ans, Charles était encore hospitalisé à cause de ses faiblesses et il était alité dans sa chambre seule quand il avait senti - ou plutôt, entendu - une petite musique. Ce n'était pas de la musique comme ses parents avaient l'habitude d'écouter, c'était quelque chose de joyeux et de triste à la fois, qui laissait transparaître une colère sourde et un désespoir immense. Quelques notes chantaient l'enfance, d'autres affirmaient que l'innocence était perdue. Intrigué, il s'était levé et avait suivi les accords comme s'il avait été ensorcelé par le joueur de flûte de Hamelin avant d'arriver devant une porte entrouverte. Il savait qu'il n'aurait pas du regarder, que ce n'était pas poli, mais ça avait été plus fort que lui. Des reniflements l'avaient fait hésité mais il était quand même entré. Une femme était couchée et semblait endormie, un garçon, son fils en avait déduit Charles, pleurait à son chevet. Elle était d'une grande beauté remarqua l'enfant, mais des plaies recouvraient son visage et ses bras, abîmant son corps comme une poupée malmenée. Le bruit de la porte avait fait levé la tête de l'autre, qui l'avait dévisagé, surpris dans sa peine. Charles avait fini de se glisser dans la pièce et avait refermé la porte avant de s'avancer vers le garçon. Même s'il ressentait exactement tout ce que l'autre vivait, il s'en fichait. Tout ce qu'il voulait, c'était rassurer ce garçon si triste. Alors il l'avait pris dans ses bras, sans rien dire et l'autre avait pleuré sur son épaule.
Les années avaient passé, Charles s'était renforcé et il n'avait plus jamais eu besoin de retourner à l'hôpital après cette fois-là. L'année de ses onze ans, il avait reçu sa lettre pour Poudlard. Partir étudier dans un endroit confiné où il serait obligé de côtoyer d'autres personnes le terrifiait mais sa mère avait su trouver les mots qui le rassurèrent : « Tu verras, la bibliothèque est énorme là-bas. ». Sans surprise, le Choixpeau l'envoya chez Serdaigle, où il fit la connaissance d'Aiden Wellington. Non, la surprise vint quand il reconnut Ian Rosenberg que le Choixpeau envoya chez les Serpentard comme le garçon de l'hôpital. Les trois garçons devinrent amis très rapidement, bien qu'un lien particulier unisse chacun des garçons avec les deux autres. Aiden et Charles, de la même Maison, partageaient le goût des études et de la connaissance. Chacun dans leur domaine de prédilection, ils excellaient. Toutefois, le chat d'Aiden mettait Charles mal à l'aise, sans qu'il ne puisse se l'expliquer. Aiden et Ian étaient lié par une sorte de compétition amicale, bien que quelque chose de plus profond, plus sombre, les unissait. Charles n'avait jamais réussi à découvrir quoi mais la réponse l'effrayait. Quant à Charles et Ian... C'était particulier. Aucun d'eux n'avait oublié la première fois qu'ils s'étaient rencontrés, sans jamais qu'ils ne l'avouent à Aiden. Un lien puissant s'était créé entre eux ce jour-là, un lien qu'ils savaient - et espéraient - incassable, tel un Serment inviolable. Les sentiments de l'un pour l'autre étaient rapidement passés de l'amitié à l'amour, un amour fort et pur. Un amour bien trop puissant pour être caché aux yeux du monde. Un amour que Charles savait, sentait être réciproque. Un amour que lui refusait Ian. Pas explicitement. Aucun ne s'était confessé. Mais Charles savait. Ian ne voulait pas s'attacher à lui. Ou peut-être ne le pouvait-il tout simplement pas ? C'était ce que la petite voix dans sa tête, celle qui espérait, tentait de lui dire mais il n'arrivait pas à la croire. La seule raison pour laquelle Ian ne pouvait pas aimer était qu'il se soit engagé dans un chemin dangereux. Mais il ne pouvait pas, n'est-ce pas ? Pas lui. Pas Ian. Alors il s'était tu et avait demandé à son coeur de se taire, lui aussi. Mais il avait l'impression que plus il tentait d'étouffer ses sentiments, plus ceux-ci grandissaient. Plus il tentait d'ignorer la musique de Ian et plus celle-ci devenait entêtante. Pourtant, il n'abandonnait pas. A la place, il se jeta corps et âme dans son travail. Comme les deux autres d'ailleurs. Aujourd'hui, les deux Serdaigle enseignent cette matière qui les avait autrefois tant passionnés ; le Serpentard quant à lui, travaille au Ministère. Et tout le temps, tout le temps, ils se voient. En rêve, certes, mais ça compte quand même.
Recherche
+ Si quelque chose vous tente et/ou que Charles correspond à un de vos besoins, n'hésitez surtout pas ♥


Dernière édition par Charles J. Ackerman le Lun 21 Déc - 12:25, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corps enseignant

avatar

Corps enseignant

Métier : Professeur de Littérature & Etude des Runes

MessageSujet: Re: Charles ─ I feel you.   Dim 8 Nov - 2:20



Relationships
fiche par ASI'CLICK

   
   
   

   
ian rosenberg

   
my sweet painful love ¤ lien

   
aiden e. wellington

   
my dear best friend ¤ lien

   
harry j. potter

   
Chief of the Order ¤ lien

   
teddy lupin

   
intitulé du lien ¤ lien

   
oxana a. rosebury

   
promising student ¤ lien

   
w. imogen azarov

   
young friend ¤ lien

   
chad o. parkinson

   
erudite companion ¤ lien

   
lucy weasley

   
strange young girl ¤ lien

   
elinor delorme

   
intitulé du lien ¤ lien

   
cedrella l. hellström

   
aiden's poisonous lover ¤ lien

   
dracéna warren

   
intitulé du lien ¤ lien

   
prénom p² nom

   
intitulé du lien ¤ lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equipe de Quidditch Gryffondor

avatar

Equipe de Quidditch Gryffondor


MessageSujet: Re: Charles ─ I feel you.   Mer 23 Déc - 0:48

Oh, je suis flattée je vois que je suis déjà dans tes liens. Aurais-tu une idée pour une lien un peu plus approfondie ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corps enseignant

avatar

Corps enseignant

Métier : Professeur de Littérature & Etude des Runes

MessageSujet: Re: Charles ─ I feel you.   Mer 23 Déc - 16:33

Pas vraiment... On a l'ODP et les cours en commun, si tu suis la littérature & étude des runes. :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equipe de Quidditch Gryffondor

avatar

Equipe de Quidditch Gryffondor


MessageSujet: Re: Charles ─ I feel you.   Mer 23 Déc - 20:13

Yep je suis effectivement tes cours.
Sinon j'avais pensé que Dracéna aurait pu avoir du mal avec l'études de runes et passant une mauvaise passe à ce moment là, elle était démoralisée de ne pas réussir dans la matière. Charles qui connaîtrait ses notes dans les autres matières, aurait pu tenter de lui remonter le moral et de la booster et depuis ce serait une des meilleures élèves de sa classe ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Charles ─ I feel you.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Charles ─ I feel you.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Echange Charles Baker/ Himler Rebu autour du CEP
» AVANT PROJET DE LOA DU SENATEUR FETICHEUR MOISE JEAN CHARLES !
» PREVAL, CELESTIN ,MAWOM ,MOISE J CHARLES SOUPLE BA NOU YON TI CHANS
» Duo Nana Mouskouri ,Charles Aznavour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pumpkin Pasties :: Hominum Revelio :: Papiers d'identité :: Carnets de relation-