Derniers sujets
» School Graph
Jeu 14 Juil - 17:46 par Invité

» Valoran's BattleFront
Sam 11 Juin - 13:30 par Invité

» Escalus
Jeu 3 Mar - 17:20 par Invité

» Aiden sur des skis ?
Mar 16 Fév - 14:32 par E. Alice Londubat

» Demande de partenariat ϟ
Mer 10 Fév - 12:18 par Invité

» Une lumière derrière les ombres
Sam 6 Fév - 5:40 par Invité

» Floooooood
Dim 31 Jan - 20:13 par Lucy Weasley

» Freya O. Emerald.
Sam 30 Jan - 14:30 par Aiden E. Wellington

» Kill or be killed
Ven 29 Jan - 20:49 par Aiden E. Wellington


Partagez | 
 

 Charles ─ Carry on my wayward son...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corps enseignant

avatar

Corps enseignant

Métier : Professeur de Littérature & Etude des Runes

MessageSujet: Charles ─ Carry on my wayward son...   Sam 7 Nov - 16:59



Charles Jay Ackerman
feat James McAvoy

Don't you cry no more.


Carte d'identité
Nom
Ackerman - Son père est allemand et sa famille tient depuis quelques générations une fabrique de Champagne, toutefois il a préféré l'enseignement au commerce et le reste du clan l'a un peu exclu de leur cercle, ainsi que son épouse et leur fils.
Allégeance
Ordre du Phénix
Prénoms
Charles, Jay - Son père enseigne la littérature américaine à l'université d'Oxford et a toujours adoré le personnage de Jay Gatsby, c'est pourquoi il a insisté auprès de sa femme pour que leur fils porte ce prénom. Quant à Charles, il le tient de l'un de ses arrières-grands-pères maternels.
Maison à Poudlard
Serdaigle
Métier
Professeur d'Etude des Runes - Charles a toujours eu une grande fascination pour les livres et les textes anciens et sa passion des Runes est devenue son métier.
Patronus
Un chevreuil - Solitaire, sédentaire, territorial, élégant, gracieux, sens très développés, rusé, prudent, très agile, silencieux, rapide, très timide, très craintif
Âge
34 ans - Il est né le 01 janvier 1986 à Oxford.
Epouvantard
Le cadavre de Ian, son grand amour.
Sang
Mêlé - Père moldu allemand, mère sorcière anglaise.
Baguette
Hêtre, ventricule de dragon, 25 cm
Particularité
Empathe
Animaux
Aucun - Ils prennent de la place et sentent mauvais.


Caractère
Charles a toujours été un personnage étrange. Depuis aussi longtemps qu'il s'en souvient, il a pu ressentir ce que ressentaient les autres, entendre ces petites musiques qu'il a appris à reconnaître comme étant celles de leurs âmes. Cette particularité a forgé l'homme qu'il est devenu, pour le meilleur comme pour le pire.

Effacé, il préfère rester en arrière pour laisser le devant de la scène à ceux qui le souhaitent. Solitaire, c'est sa façon à lui de se protéger des émotions des autres. Il lui arrive même d'être agressif, si on le surprend dans un état de faiblesse particulièrement important. Il donne une impression de froideur, son éducation lui affectant des manières guindées qu'il n'a pas forcément. Pourtant il n'en change rien : elles sont une manière de plus de repousser les interactions indésirées.

Avide de savoirs, il met à profit le temps passé loin des autres humains pour approfondir ses connaissances en matière de runes. Passionné depuis qu'il en a commencé l'étude pendant sa troisième année à Poudlard, il est rapidement devenu un expert reconnu par la communauté intellectuelle sorcière et a publié plusieurs essais sur le sujet. Si l'enseignement semble être un choix étrange d'après certaines personnes, c'est une évidence pour lui : il s'est fait un devoir de transmettre sa passion et son savoir.

Mais Charles, ce n'est pas qu'un réceptacle d'émotions et d'érudition. C'est aussi un homme aimant, proche de sa famille et de ses amis - car il en a, même s'ils sont peu nombreux. Cette façon qu'il a de s'écarter au maximum des membres de son espèce fait qu'il a un regard extérieur et très objectif sur ce qui l'entoure - tant que son empathie n'entre pas dans la danse. Toutes les épreuves qu'elle a pu lui faire traverser ne l'ont jamais abattu et il s'est toujours relevé, écartant les mauvais souvenirs d'un geste nonchalant, un sourire timide et railleur au coin des lèvres.

Un autre "problème" qu'il a et qui mérite d'être cité est qu'il dégage un certain charisme. En effet, sa façon qu'il a de fuir ses semblables, sa froideur apparente malgré l'éclat de douceur dans son regard, son physique très agréable et l'aura d'intelligence et de galanterie qui l'entoure attire beaucoup de regards sur lui malgré ses efforts et la gente féminine est vite charmée par cet être particulier. Oui mais voilà. Il n'aime pas les femmes et son coeur est pris. Si pris que c'en est douloureux. Douloureux car il sait que c'est partagé. Partagé mais refusé.


Histoire
En apparence, la famille Ackerman est une famille comme les autres : le père, Erik Ackerman est professeur de littérature américaine à l'université d'Oxford ; la mère, Sophia Ackerman, née Sullivan, est femme au foyer et quant à leur fils, Charles, c'est un garçon tout à fait bien élevé et très doué à l'école. Sauf que les apparences sont parfois trompeuses... Sophia et Charles sont différents d'Erik - ou bien est-ce Erik qui est différent de Sophia et de Charles ? La mère et l'enfant possèdent des pouvoirs magiques, le père pas. Lui, il possède la magie des mots, qu'il a transmise au petit.

Erik et Sophia se sont rencontrés alors qu'elle voyageait en Allemagne avec des amies - le coup de foudre fut direct. Un an après, ils se mariaient et Charles naissait l'année suivante. La jeune femme avait révélé dès le début de leur relation sa particularité à l'homme qui faisait battre son coeur et la peur qu'il ne la rejette s'était envolée quand il l'avait assurée qu'il ne l'en aimait que plus. Quand leur bébé était arrivé, les liens de la petite famille s'étaient resserrés et le bonheur était parfait.
Les années étaient passées, doucement, tranquillement. Charles grandissait à vue d'oeil et il faisait la fierté de ses parents. Poli, gentil, charmant, son amour pour la lecture et les vieux ouvrages ravissait son père. Lorsque ses pouvoirs s'étaient déclarés, c'était sa mère qui avait été le plus fière - son père l'était aussi mais il se sentait à présent un peu exclu. Toutefois, en même temps que s'était révélée la magie s'était révélé un autre don, plus sombre, plus puissant mais tout aussi beau. L'empathie.

L'enfant avait changé du tout au tout. Il s'était renfermé sur lui-même, fuyant la compagnie des humains pour celle beaucoup plus calme et réconfortante des livres, il était devenu plus discret, plus distant. Ses parents ne comprenaient pas réellement quel mal semblait ronger leur fils mais ils ne l'en aimaient pas moins - et c'est peut-être ce qui le sauva.
Au tout début, quand il ne savait pas comment gérer les émotions qui l'entouraient, Charles souffrait. Tant d'émotions contradictoires, dans un si petit corps, c'était bien trop. Il tombait souvent malade, affaibli, et passait beaucoup de temps à l'hôpital. C'est là qu'ils s'étaient rencontrés, la première fois.

Ils avaient tous les deux huit ans, Charles était encore hospitalisé à cause de ses faiblesses et il était alité dans sa chambre seule quand il avait senti - ou plutôt, entendu - une petite musique. Ce n'était pas de la musique comme ses parents avaient l'habitude d'écouter, c'était quelque chose de joyeux et de triste à la fois, qui laissait transparaître une colère sourde et un désespoir immense. Quelques notes chantaient l'enfance, d'autres affirmaient que l'innocence était perdue. Intrigué, il s'était levé et avait suivi les accords comme s'il avait été ensorcelé par le joueur de flûte de Hamelin avant d'arriver devant une porte entrouverte. Il savait qu'il n'aurait pas du regarder, que ce n'était pas poli, mais ça avait été plus fort que lui. Des reniflements l'avaient fait hésité mais il était quand même entré.
Une femme était couchée et semblait endormie, un garçon, son fils en avait déduit Charles, pleurait à son chevet. Elle était d'une grande beauté remarqua l'enfant, mais des plaies recouvraient son visage et ses bras, abîmant son corps comme une poupée malmenée. Le bruit de la porte avait fait levé la tête de l'autre, qui l'avait dévisagé, surpris dans sa peine. Charles avait fini de se glisser dans la pièce et avait refermé la porte avant de s'avancer vers le garçon. Même s'il ressentait exactement tout ce que l'autre vivait, il s'en fichait. Tout ce qu'il voulait, c'était rassurer ce garçon si triste. Alors il l'avait pris dans ses bras, sans rien dire et l'autre avait pleuré sur son épaule.

Les années avaient passé, Charles s'était renforcé et il n'avait plus jamais eu besoin de retourner à l'hôpital après cette fois-là. L'année de ses onze ans, il avait reçu sa lettre pour Poudlard. Partir étudier dans un endroit confiné où il serait obligé de côtoyer d'autres personnes le terrifiait mais sa mère avait su trouver les mots qui le rassurèrent : « Tu verras, la bibliothèque est énorme là-bas. ». Sans surprise, le Choixpeau l'envoya chez Serdaigle, où il fit la connaissance d'Aiden Wellington. Non, la surprise vint quand il reconnut Ian Rosenberg que le Choixpeau envoya chez les Serpentard comme le garçon de l'hôpital.
Les trois garçons devinrent amis très rapidement, bien qu'un lien particulier unisse chacun des garçons avec les deux autres. Aiden et Charles, de la même Maison, partageaient le goût des études et de la connaissance. Chacun dans leur domaine de prédilection, ils excellaient. Toutefois, le chat d'Aiden mettait Charles mal à l'aise, sans qu'il ne puisse se l'expliquer. Aiden et Ian étaient lié par une sorte de compétition amicale, bien que quelque chose de plus profond, plus sombre, les unissait. Charles n'avait jamais réussi à découvrir quoi mais la réponse l'effrayait. Quant à Charles et Ian... C'était particulier. Aucun d'eux n'avait oublié la première fois qu'ils s'étaient rencontrés, sans jamais qu'ils ne l'avouent à Aiden. Un lien puissant s'était créé entre eux ce jour-là, un lien qu'ils savaient - et espéraient - incassable, tel un Serment inviolable.

Les sentiments de l'un pour l'autre étaient rapidement passés de l'amitié à l'amour, un amour fort et pur. Un amour bien trop puissant pour être caché aux yeux du monde. Un amour que Charles savait, sentait être réciproque. Un amour que lui refusait Ian. Pas explicitement. Aucun ne s'était confessé. Mais Charles savait. Ian ne voulait pas s'attacher à lui. Ou peut-être ne le pouvait-il tout simplement pas ? C'était ce que la petite voix dans sa tête, celle qui espérait, tentait de lui dire mais il n'arrivait pas à la croire. La seule raison pour laquelle Ian ne pouvait pas aimer était qu'il se soit engagé dans un chemin dangereux. Mais il ne pouvait pas, n'est-ce pas ? Pas lui. Pas Ian.
Alors il s'était tu et avait demandé à son coeur de se taire, lui aussi. Mais il avait l'impression que plus il tentait d'étouffer ses sentiments, plus ceux-ci grandissaient. Plus il tentait d'ignorer la musique de Ian et plus celle-ci devenait entêtante. Pourtant, il n'abandonnait pas. A la place, il se jeta corps et âme dans son travail. Comme les deux autres d'ailleurs. Aujourd'hui, les deux Serdaigle enseignent cette matière qui les avait autrefois tant passionnés ; le Serpentard quant à lui, travaille au Ministère. Et tout le temps, tout le temps, ils se voient. En rêve, certes, mais ça compte quand même.


Derrière l'écran...
Pseudo
Lucy ou Cha ou Petit Cha, comme vous voulez (et m'aimez) rouge
Parle-nous de toi !
Toujours aussi folle qu'avant, ce n'est que le début de ma schizophrénie puisque j'ai au moins un ou deux autres personnages de prévus. Brace yourselves.
Âge
21
Comment nous as-tu trouvés ?
Yo, vous seriez pas là sans moi !
Présence
Un maximum run
Quelque chose à rajouter ?
Love you, awesome nerds love


par Aiden


Test RP - Empathie
Once I rose above the noise and confusion
Just to get a glimpse beyond this illusion
I was soaring ever higher, but I flew too high


La musique résonne dans la pièce tandis qu'un jeune homme chantonne les paroles, la voix un peu cassée. Devant lui, plusieurs rouleaux de parchemins déroulés, des livres ouverts. La lumière qui traverse la fenêtre faiblit mais il n'allume pas pour autant la lumière, trop concentré pour se rendre compte que le jour disparaît. Cela fait maintenant quelques heures qu'il travaille sur sa traduction et jamais aucune ne lui avait donné autant de fil à retordre, pour autant il ne s'arrête pas - n'a pas été créée la rune qui lui résistera.

Though my eyes could see I still was a blind man
Though my mind could think I still was a mad man
I hear the voices when I'm dreaming,
I can hear them say


« Carry on my wayward son... »

La musique l'a toujours aidé à se concentrer et à oublier. Se concentrer sur ce qu'il y a devant lui, oublier ce qu'il y a en lui. Et autour de lui. Aujourd'hui n'est pas différent des autres jours, bien au contraire : son walkman sur les oreilles, il a traversé les couloirs en ignorant les autres, concentré sur les mots qui résonnaient dans ses oreilles. Etudiants, professeurs, tous sont habitués à l'étrange personnage qui parcourt le Château avec son appareil moldu musical. Peu connaissent son secret.

Masquerading as a man with a reason
My charade is the event of the season
And if I claim to be a wise man,
Well, it surely means that I don't know


On toque à sa porte mais il n'entend pas, focalisé sur le mot qui le tient en traître. Comment pourrait-il traduire ɑɕɘɤɛɠɐ ? Il n'a jamais rencontré cette forme avant. La musique masque le grincement des gonds mal huilés et il ne sent pas l'ombre s'approcher de lui. Toujours, il chantonne. Et il réfléchit. Pour oublier.

« Charles ? »

La chanson a été coupée en même temps qu'on l'a appelé et il sursaute. La surprise le fait se retourner d'un bond sur sa chaise, lui fait perdre pied. Il a perdu le contrôle de ses émotions, perdu le contrôle des émotions des autres. Ses sens à vif ressentent tout ce que ressent son vis-à-vis. Dégoût pour son sang moldu. Joie de le voir. Surprise de l'avoir surpris. Toutes les émotions qui peuvent traverser l'intrus, Charles les partage. Il n'a pas le choix.

« Oh, Aiden. Pardon, tu m'as fait peur. »

Aiden a la bonté de paraître honteux. Charles sait qu'il en est tout autre. Qu'importe. Après les émotions, c'est la musique qui commence à prendre le dessus. La musique que lui seul peut entendre. La musique d'Aiden. La musique de son âme.

On a stormy sea of moving emotion
Tossed about, I'm like a ship on the ocean
I set a course for winds of fortune,
But I hear the voices say


« Je ne te dérange pas ? » Charles secoue la tête. « Je voulais savoir quand est-ce que tu avais prévu de rentrer sur Oxford, j'aimerais aller jeter un coup d'oeil dans leur bibliothèque mais il me faudrait l'autorisation d'un de leurs professeurs pour y pénétrer. »

La musique est sombre, distordue. Fantôme d'un air autrefois pur et enfantin. La haine, la tristesse l'empêchent d'être telle qu'elle devrait être. Belle. Agréable. Joyeuse. Charles peut presque discerner une trace d'amour. Vite envolée. L'homme n'est plus capable d'aimer depuis longtemps maintenant, plus autant qu'il ne le pouvait avant. Avant.

« Tu veux que je demande à mon père s'il peut t'arranger ça ? » L'autre hoche la tête. « D'accord, je lui écris dès que j'ai fini ce sur quoi je travaille. » Aiden marmonne un "merci" puis le silence retombe. Les deux hommes se regardent. Se jaugent. « Qu'est-ce que tu recherches, comme information ? »

La question, pourtant innocente, fait que l'homme se raidit imperceptiblement. Sa musique quant à elle, devient plus grave. Plus sombre. Presque meurtrière.

« Je me demandais si je pourrai trouver quelques indices sur la façon dont sont créés les détraqueurs. »

La voix est neutre, parfaitement maîtrisée. Il joue son rôle à la perfection. Charles en est presque impressionné. Presque.

« Dans ce cas, ce n'est pas dans les rayonnages moldus que tu vas trouver ça. » Silence. « Je vais venir avec toi, ce sera plus simple. Tout le monde me connaît là-bas. »

Aiden tente de protester mais il le coupe. Ça ne sert à rien, de toute façon lui aussi a besoin de faire des recherches. Alors le premier capitule et les sorciers décident d'une date pour leur expédition. Ils se saluent, d'un signe de tête, et Aiden est reparti.

La porte refermée sur le dos de son ami, la musique remplit de nouveau la pièce. Mais Charles ne peut retourner travailler. Discuter avec l'autre professeur l'a épuisé mentalement. Et ce mot, dont il ne parvient pas à résoudre l'énigme.

Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done
Lay your weary head to rest
Don't you cry,
Don't you cry no more


Dernière édition par Charles J. Ackerman le Dim 8 Nov - 1:59, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admine en sucre aux propriétés métaphysiques inconnues

avatar

Admine en sucre aux propriétés métaphysiques inconnues

Métier : Professeur bitch de Défense contre les Forces du Mal

MessageSujet: Re: Charles ─ Carry on my wayward son...   Sam 7 Nov - 17:01

UHRLGRLZJNZFLMKJLRGLJNKZJBCFNZLDNKHCBFDKLVNHLOEDL REBIENVENUUUUUUUE danse eh oh la pls sex sex sex sex sex sex sex sex sex

Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas à te contacter toi-même si tu as une question hihi sourcil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corps enseignant

avatar

Corps enseignant

Métier : Professeur de Littérature & Etude des Runes

MessageSujet: Re: Charles ─ Carry on my wayward son...   Sam 7 Nov - 17:56

eheh

T'inquiète, je prendrai Lucy dans un coin et je lui poserai pleiiin de questions sourcil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En charge de la Répartition

avatar

En charge de la Répartition

Métier : Poète

MessageSujet: Re: Charles ─ Carry on my wayward son...   Dim 8 Nov - 2:02

Tu es validé !



Nous avons le plaisir de t'annoncer que tu es validé ! Bravo, le plus dur est derrière toi ! Le staff t'invite maintenant à venir réclamer ton avatar, ton don et ton poste/métier dans le sujet de recensement afin d'être sûr que personne ne te vole ce pour quoi tu as si durement travaillé. Une fois recensé, tu pourras enfin créer ta fiche de liens, voire ton journal intime pour tenir les autres joueurs au courant de l'évolution de ton personnage. Selon ton envie, tu peux aussi directement te mettre à RP en trouvant un partenaire. Pour ce faire, tu as la possibilité d'en trouver un qui traîne sur la ChatBox ou de poster un topic libre.

Si tu as des questions supplémentaires, n'hésite pas à contacter un membre du staff qui se fera une joie de te guider !

Nous te souhaitons d'agréables moments de jeu sur Pumpkin Pasties et au plaisir de te croiser sur la zone RP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Charles ─ Carry on my wayward son...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Charles ─ Carry on my wayward son...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carry On my wayward Son
» Carry On my wayward Son
» Carry On My Wayward Son ♦ Luus & Sven
» JESSIE ▬ carry on my wayward son
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pumpkin Pasties :: Hominum Revelio :: Cérémonie de Répartition :: Dossiers acceptés-